Ajout de pas mal de réfs dans la médiathèque

hier-nav-menu
Quentin 6 months ago
parent 0900f2910e
commit 14fb4ac2bf
Signed by: quentin
GPG Key ID: E9602264D639FF68
  1. 4
      config.toml
  2. 51
      content/formations/mediatheque/_index.md
  3. 23
      content/formations/mediatheque/articles.md
  4. 55
      content/formations/mediatheque/livres.md
  5. BIN
      static/img/cover/20220603_16h22m29s_grim.png
  6. BIN
      static/img/cover/20220608_10h27m58s_grim.png
  7. BIN
      static/img/cover/20220608_11h20m35s_grim.png
  8. BIN
      static/img/cover/code.jpg
  9. BIN
      static/img/cover/compmem.jpg
  10. BIN
      static/img/cover/jurassic.jpg
  11. BIN
      static/img/cover/rouvroy.png
  12. BIN
      static/img/cover/solove.png
  13. BIN
      static/img/cover/telco.jpg
  14. BIN
      static/img/cover/zuboff.png

@ -7,7 +7,7 @@ compile_sass = true
# Whether to build a search index to be used later on by a JavaScript library
build_search_index = true
title = "Manuels Deuxfleurs"
title = "Guide Deuxfleurs"
[markdown]
# Whether to do syntax highlighting
@ -16,7 +16,7 @@ title = "Manuels Deuxfleurs"
[extra]
# Put all your custom variables here
juice_logo_name = "Manuels"
juice_logo_name = "Guide Deuxfleurs"
juice_logo_path = "deuxfleurs_white.svg"
#juice_extra_menu = [
# { title = "Contribuer", link = "https://git.deuxfleurs.fr/Deuxfleurs/man.deuxfleurs.fr"}

@ -5,49 +5,48 @@ weight = 30
sort_by = "weight"
+++
# Des textes importants
**Ivan Illich, « La convivialité », 1973, Éditions du Seuil.**
# Des livres
![Couverture de la Convivialité d'Illich <](/img/cover/convivialite.jpg)
*L'analyse critique de la société industrielle doit beaucoup à Ivan Illich. Il est l'un des premiers à avoir dénoncé le productivisme, le culte de la croissance, l'apologie de la consommation et toutes les formes d'aliénation nées du mode de production capitaliste. "La Convivialité" montre comment l'organisation de la société tend à produire des consommateurs passifs, qui ont délégué aux institutions le pouvoir de décider et renoncé à assumer la responsabilité des orientations de leur société. Cette analyse critique se transforme en un manifeste. Il s'agit de réveiller politiquement les citoyens endormis, afin qu'ils se réapproprient leur destin.*
![Couverture du Macroscope <](/img/cover/macroscope.jpg)
![Couverture de l'ordre moins le pouvoir <](/img/cover/pouvoir.jpg)
![Couverture de technologie partout démocratie nulle part <](/img/cover/techno-partout.jpg)
![Couverture de Cyberstructure <](/img/cover/cyberstructure.jpg)
![Couverture de Telecommunications Reclaimed <](/img/cover/telco.jpg)
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Illich-La-Convivialite/2485) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43897048t)
[↣ Consulter la page détaillée sur les livres](./livres/)
---
# Des articles
**Joël de Rosnay, « Le macroscrope &ndash; vers une vision globale », 1975, Éditions du Seuil.**
![Capture d'écran de l'article Big Other: Surveillance capitalism](/img/cover/zuboff.png)
![Couverture du Macroscope <](/img/cover/macroscope.jpg)
*Qu'y a-t-il de commun entre l'écologie, le système économique, l'entreprise, la ville, l'organisme, la cellule ? Rien, si on se contente de les examiner avec l'instrument habituel de la connaissance, l'approche analytique. Mais beaucoup, en revanche, si l'on dépasse cette démarche classique pour faire ressortir les grandes règles d'organisation et de régulation de tous ces "systèmes". Pour Joël de Rosnay, l'instrument symbolique de cette nouvelle manière de voir, de comprendre et d'agir est le "macroscope", qui devrait être aussi précieux aujourd'hui aux grands responsables de la politique, de la science, de l'industrie, et à chacun de nous, que le sont le microscope et le télescope pour la connaissance scientifique de l'univers.*
[↣ Consulter la page détaillée sur les articles](./articles/)
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Rosnay-Le-macroscope/2738) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb437965432)
# Des podcasts
**Normand Baillargeon, « L'ordre moins le pouvoir &ndash; Histoire et actualité de l'anarchisme », 2001, Agone, Troisième édition.**
🇫🇷 **Xavier de la Porte, "Le code a changé", France Inter**
![Couverture de l'ordre moins le pouvoir <](/img/cover/pouvoir.jpg)
*Affirmez que vous êtes anarchiste et presque immanquablement on vous assimilera à un nihiliste, à un partisan du chaos voire à un terroriste.
Or, il faut bien le dire : rien n'est plus faux que ce contresens, qui résulte de décennies de confusion savamment entretenue autour de l'idée d'anarchisme. En première approximation, disons que l'anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l'idée d'anti-autoritarisme, c'est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d'autorité et de pouvoir. Une vieille dame ayant combattu lors de la guerre d'Espagne disait le plus simplement du monde : " Je suis anarchiste : c'est que je n'aime ni recevoir ni donner des ordres."
On le devine, cette idée est impardonnable, cet idéal inadmissible pour tous les pouvoirs. On ne l'a donc ni pardonné ni admis.*
![Vignette du podcast Le Code a changé <](/img/cover/code.jpg) *"Le code a changé" parle de numérique. Mais comment ? Pourquoi ? Et en quoi toutes ces technos changent quelque chose à nos vies ? Xavier de La Porte tourne autour de la question avec ses invités dans ce podcast original.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Baillargeon-Lordre-moins-le-pouvoir--Histoire-et-actualite-d/12412) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41377101w)
[↣ Écouter sur France Inter](https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/le-code-a-change)
**Irénée Régnauld, Yaël Benayoun, « Technologies partout, démocratie nulle part : plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l'affaire de tous », 2020, FYP éditions.**
# En vidéo
![Couverture de technologie partout démocratie nulle part <](/img/cover/techno-partout.jpg)
*L’urgence climatique, l’ubérisation, l’économie des petits boulots, les smart cities et la surveillance algorithmique nous ont brutalement fait prendre conscience des répercussions dramatiques des technologies. Alors que le progrès était censé servir le bien commun, il nous échappe. Nous le subissons. Malgré cela, la réponse apportée à tous les problèmes économiques et sociaux se borne à des solutions purement techniques. Irénée Régnauld et Yaël Benayoun révèlent et dénoncent les dogmes et les manœuvres qui permettent aux industries et aux pouvoirs publics de maintenir les citoyens et les travailleurs à l’écart des choix technologiques, en excluant tout processus démocratique. Ils montrent que notre arsenal juridique et nos institutions apeurées, voire serviles, sont incapables de contrer les servitudes imposées par les plateformes et les industries hyper capitalistes. Pour sortir de cette confiscation du progrès, les auteurs proposent des actions concrètes et réalistes qui replacent le débat démocratique et les revendications citoyennes au cœur du développement technologique, afin que la question du progrès devienne l’affaire de tous.*
**Chris Eley, 'Jurassic Web, Une préhistoire des réseaux sociaux', France, 2020**
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Benayoun-Technologies-partout-democratie-nulle-part/1276508) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb46655701v)
![Miniature du docu Jurassic Web <](/img/cover/jurassic.jpg)
*Dès les années 1960, bien avant Facebook, Twitter et Instagram, des passionnés ont détourné les technologies de l'époque pour mieux communiquer, partager leurs passions et créer des communautés libres. En sept épisodes, cette websérie documentaire sort de l'oubli ces geeks de la première heure et explore la préhistoire des réseaux sociaux.*
**Stéphane Bortzmeyer, « Cyberstructure : L'Internet, un espace politique », 2018, C&F éditions.**
[↣ Voir Jurassic Web sur invidious.fdn.fr](https://invidious.fdn.fr/watch?v=mLEbi2MAoL8)
![Couverture de Cyberstructure <](/img/cover/cyberstructure.jpg)
*Une grande partie des activités humaines se déroule aujourd'hui sur l'Internet. On y fait des affaires, de la politique, on y bavarde, on travaille, on s'y distrait, on drague... L'Internet n'est donc pas un outil qu'on utilise, c'est un espace où se déroulent nos activités.
Les outils de communication ont d'emblée une dimension politique : ce sont les relations humaines, les idées, les échanges commerciaux ou les désirs qui s'y expriment. L'ouvrage de Stéphane Bortzmeyer montre les relations subtiles entre les décisions techniques concernant l'Internet et la réalisation - ou au contraire la mise en danger - des droits fondamentaux. Après une description précise du fonctionnement de l'Internet sous les aspects techniques, économiques et de la prise de décision, l'auteur évalue l'impact des choix informatiques sur l'espace politique du réseau.
Un ouvrage pour appuyer une citoyenneté informée, adaptée aux techniques du XXIe siècle et en mesure de défendre les droits humains.*
# Dans les blogs
🇬🇧 **Mike Tully, 'On Community Memory', Blog are.na, 2022-05-19**
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Bortzmeyer-Cyberstructure--LInternet-un-espace-politique/1108683) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45637569v)
![Photograph by Gwen Bell. Courtesy of the Computer History Museum. A black-and-white photo of an old Community Memory terminal with flowers planted in the spot where the keyboard should be, pleasant and surreal. <](/img/cover/compmem.jpg)
*In the early 1970s in Berkeley, California, Lee Felsenstein, a computer science drop-out from UC Berkeley, started thinking about a more technological approach to community organizing. Felsenstein had participated in the Free Speech Movement and anti-Vietnam protests in the years prior and saw potential in the computer for efficiently bringing people together for social change. But at the time, computers were typically only found in government agencies and research institutions, not accessible to the general public. One notable exception was at the technological commune Project One.*
[↣ Lire en ligne](https://www.are.na/blog/community-memory)
# Notre bibliothèque sur Zotero

@ -0,0 +1,23 @@
+++
title = "Articles"
description = "Articles"
weight = 20
+++
![Capture d'écran de l'article Big Other: Surveillance capitalism](/img/cover/zuboff.png)
🇬🇧 Zuboff, S. (2015) **‘Big other: Surveillance Capitalism and the Prospects of an Information Civilization’**, Journal of Information Technology, 30(1), pp. 75–89. doi: [10.1057/jit.2015.5](https://journals.sagepub.com/doi/10.1057/jit.2015.5).
*This article describes an emergent logic of accumulation in the networked sphere, ‘surveillance capitalism,’ and considers its implications for ‘information civilization.’ The institutionalizing practices and operational assumptions of Google Inc. are the primary lens for this analysis as they are rendered in two recent articles authored by Google Chief Economist Hal Varian. Varian asserts four uses that follow from computer-mediated transactions: data extraction and analysis,’ ‘new contractual forms due to better monitoring,’ ‘personalization and customization, ’ and continuous experiments. ’ An examination of the nature and consequences of these uses sheds light on the implicit logic of surveillance capitalism and the global architecture of computer mediation upon which it depends. This architecture produces a distributed and largely uncontested new expression of power that I christen: Big Other. ’ It is constituted by unexpected and often illegible mechanisms of extraction, commodification, and control that effectively exile persons from their own behavior while producing new markets of behavioral prediction and modification. Surveillance capitalism challenges democratic norms and departs in key ways from the centuries-long evolution of market capitalism.*
![Capture d'écran de l'article Nothing to hide](/img/cover/solove.png)
🇬🇧 Solove, Daniel J., **'I've Got Nothing to Hide' and Other Misunderstandings of Privacy**. San Diego Law Review, Vol. 44, p. 745, 2007, GWU Law School Public Law Research Paper No. 289, [Available at SSRN](https://ssrn.com/abstract=998565)
*In this short essay, written for a symposium in the San Diego Law Review, Professor Daniel Solove examines the nothing to hide argument. When asked about government surveillance and data mining, many people respond by declaring: "I've got nothing to hide." According to the nothing to hide argument, there is no threat to privacy unless the government uncovers unlawful activity, in which case a person has no legitimate justification to claim that it remain private. The nothing to hide argument and its variants are quite prevalent, and thus are worth addressing. In this essay, Solove critiques the nothing to hide argument and exposes its faulty underpinnings.*
![Capture d'écran de l'article Gouvernementalité algorithmique](/img/cover/rouvroy.png)
🇫🇷 Rouvroy, A. & Berns, T. (2013). **Gouvernementalité algorithmique et perspectives d'émancipation: Le disparate comme condition d'individuation par la relation ?**. Réseaux, 177, 163-196. doi: [10.3917/res.177.0163 ](https://doi.org/10.3917/res.177.0163).
*La gouvernementalité algorithmique se caractérise notamment par le double mouvement suivant : a) l’abandon de toute forme d’« échelle », d’« étalon », de hiérarchie, au profit d’une normativité immanente et évolutive en temps réel, dont émerge un « double statistique » du monde et qui semble faire table rase des anciennes hiérarchies dessinée par l’homme normal ou l’homme moyen ; b) l’évitement de toute confrontation avec les individus dont les occasions de subjectivation se trouvent raréfiées.*

@ -0,0 +1,55 @@
+++
title = "Livres"
description = "Livres"
weight = 10
+++
🇫🇷 **Ivan Illich, « La convivialité », 1973, Éditions du Seuil.**
![Couverture de la Convivialité d'Illich <](/img/cover/convivialite.jpg)
*L'analyse critique de la société industrielle doit beaucoup à Ivan Illich. Il est l'un des premiers à avoir dénoncé le productivisme, le culte de la croissance, l'apologie de la consommation et toutes les formes d'aliénation nées du mode de production capitaliste. "La Convivialité" montre comment l'organisation de la société tend à produire des consommateurs passifs, qui ont délégué aux institutions le pouvoir de décider et renoncé à assumer la responsabilité des orientations de leur société. Cette analyse critique se transforme en un manifeste. Il s'agit de réveiller politiquement les citoyens endormis, afin qu'ils se réapproprient leur destin.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Illich-La-Convivialite/2485) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43897048t)
🇫🇷 **Joël de Rosnay, « Le macroscrope &ndash; vers une vision globale », 1975, Éditions du Seuil.**
![Couverture du Macroscope <](/img/cover/macroscope.jpg)
*Qu'y a-t-il de commun entre l'écologie, le système économique, l'entreprise, la ville, l'organisme, la cellule ? Rien, si on se contente de les examiner avec l'instrument habituel de la connaissance, l'approche analytique. Mais beaucoup, en revanche, si l'on dépasse cette démarche classique pour faire ressortir les grandes règles d'organisation et de régulation de tous ces "systèmes". Pour Joël de Rosnay, l'instrument symbolique de cette nouvelle manière de voir, de comprendre et d'agir est le "macroscope", qui devrait être aussi précieux aujourd'hui aux grands responsables de la politique, de la science, de l'industrie, et à chacun de nous, que le sont le microscope et le télescope pour la connaissance scientifique de l'univers.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Rosnay-Le-macroscope/2738) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb437965432)
🇫🇷 **Normand Baillargeon, « L'ordre moins le pouvoir &ndash; Histoire et actualité de l'anarchisme », 2001, Agone, Troisième édition.**
![Couverture de l'ordre moins le pouvoir <](/img/cover/pouvoir.jpg)
*Affirmez que vous êtes anarchiste et presque immanquablement on vous assimilera à un nihiliste, à un partisan du chaos voire à un terroriste.
Or, il faut bien le dire : rien n'est plus faux que ce contresens, qui résulte de décennies de confusion savamment entretenue autour de l'idée d'anarchisme. En première approximation, disons que l'anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l'idée d'anti-autoritarisme, c'est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d'autorité et de pouvoir. Une vieille dame ayant combattu lors de la guerre d'Espagne disait le plus simplement du monde : " Je suis anarchiste : c'est que je n'aime ni recevoir ni donner des ordres."
On le devine, cette idée est impardonnable, cet idéal inadmissible pour tous les pouvoirs. On ne l'a donc ni pardonné ni admis.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Baillargeon-Lordre-moins-le-pouvoir--Histoire-et-actualite-d/12412) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41377101w)
🇫🇷 **Irénée Régnauld, Yaël Benayoun, « Technologies partout, démocratie nulle part : plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l'affaire de tous », 2020, FYP éditions.**
![Couverture de technologie partout démocratie nulle part <](/img/cover/techno-partout.jpg)
*L’urgence climatique, l’ubérisation, l’économie des petits boulots, les smart cities et la surveillance algorithmique nous ont brutalement fait prendre conscience des répercussions dramatiques des technologies. Alors que le progrès était censé servir le bien commun, il nous échappe. Nous le subissons. Malgré cela, la réponse apportée à tous les problèmes économiques et sociaux se borne à des solutions purement techniques. Irénée Régnauld et Yaël Benayoun révèlent et dénoncent les dogmes et les manœuvres qui permettent aux industries et aux pouvoirs publics de maintenir les citoyens et les travailleurs à l’écart des choix technologiques, en excluant tout processus démocratique. Ils montrent que notre arsenal juridique et nos institutions apeurées, voire serviles, sont incapables de contrer les servitudes imposées par les plateformes et les industries hyper capitalistes. Pour sortir de cette confiscation du progrès, les auteurs proposent des actions concrètes et réalistes qui replacent le débat démocratique et les revendications citoyennes au cœur du développement technologique, afin que la question du progrès devienne l’affaire de tous.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Benayoun-Technologies-partout-democratie-nulle-part/1276508) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb46655701v)
🇫🇷 **Stéphane Bortzmeyer, « Cyberstructure : L'Internet, un espace politique », 2018, C&F éditions.**
![Couverture de Cyberstructure <](/img/cover/cyberstructure.jpg)
*Une grande partie des activités humaines se déroule aujourd'hui sur l'Internet. On y fait des affaires, de la politique, on y bavarde, on travaille, on s'y distrait, on drague... L'Internet n'est donc pas un outil qu'on utilise, c'est un espace où se déroulent nos activités.
Les outils de communication ont d'emblée une dimension politique : ce sont les relations humaines, les idées, les échanges commerciaux ou les désirs qui s'y expriment. L'ouvrage de Stéphane Bortzmeyer montre les relations subtiles entre les décisions techniques concernant l'Internet et la réalisation - ou au contraire la mise en danger - des droits fondamentaux. Après une description précise du fonctionnement de l'Internet sous les aspects techniques, économiques et de la prise de décision, l'auteur évalue l'impact des choix informatiques sur l'espace politique du réseau.
Un ouvrage pour appuyer une citoyenneté informée, adaptée aux techniques du XXIe siècle et en mesure de défendre les droits humains.*
[Fiche Babelio](https://www.babelio.com/livres/Bortzmeyer-Cyberstructure--LInternet-un-espace-politique/1108683) - [Notice BNF](https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45637569v)
🇬🇧 **Mélanie Dulong de Rosnay, Félix Tréguer, et al, Telecommunications Reclaimed: A hands-on guide to networking communities, 2019, auto édition**
![Couverture de Telecommunications Reclaimed <](/img/cover/telco.jpg)
*This book is a guide on how to build a community network, a shared local telecommunications infrastructure, managed as a commons, to access the internet and other digital communications services. It was written collectively by a group of community network pioneers in Europe, activists and researchers during a writing residency week held in Vic, Catalonia in October 2018. Meant for a wide audience, the book includes practical knowledge illustrated by several hands-on experiences – a set of 32 real- life stories – as well as legal, technical, governance, economic and policy material extracted from netCommons, a three-year- long research project supported by the European Commission. Its goal is to guide the reader through a set of actions aimed at setting up and fostering the growth of a community network, but also, for policy makers, local administrations and the general public, to create the right conditions to let community networks bloom and flourish.*
[Lire en ligne](https://netcommons.eu/?q=telecommunications-reclaimed)

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 75 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 26 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 219 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 14 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 35 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 36 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 34 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 16 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 27 KiB

Binary file not shown.

After

Width:  |  Height:  |  Size: 29 KiB

Loading…
Cancel
Save